Les achats avec e-Movens

Le Fabriqué en France

Le fabriqué en France

Depuis 2010, deux français sur trois plébiscitent l’harmonisation et la sélection des produits « fabriqué en France ». Le label Origine France Garantie présenté officiellement à l’Assemblée nationale le 19 mai 2011, a pour objectif, d’une part, de donner aux consommateurs une information claire sur l’origine d’un produit et, d’autre part, de permettre aux entreprises qui font cette démarche de certification, de valoriser leur production. Pour obtenir ce label, le produit fabriqué doit respecter les deux critères suivants:

-le lieu où le produit prend ses caractéristiques essentielles est situé en France.

-50% au moins du prix de revient unitaire est acquis en France.

La fabrication française, changement de paradigme, post-covid.

Depuis plusieurs années, la provenance et le lieu de production des produits que consommateurs et professionnels achètent ont pris beaucoup d’importance. La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a d’autant plus accentué cette tendance, avec une volonté prononcée de la part des acheteurs d’acquérir des biens produits et fabriqués sur le territoire français.

-Circuit court (plus prononcé encore dans l’alimentation et les produits frais…). 65% des acheteurs favorisent le local pour l’alimentation.

-Partenariats industriels avec des entreprises locales permettant le développement économique et social dans chacun des territoires d’implantation.

De ce fait, privilégier la production française est un acte symbolique non sans lien avec le regard porté sur d’autres questions économiques : Un sondage de 2017 révèle que 74% des Français interrogés se disent prêts à payer plus cher un produit fabriqué sur le territoire français.. La qualité oui, mais elle peut être également interprétée comme un élan de solidarité avec les salariés et les entreprises les plus exposées à la concurrence étrangère. 

Malgré la crise, plus de trois personnes sur cinq sont prêtes à payer plus cher les produits fabriqués en France.

Nos concitoyens sont très intéressés par un label distinctif des produits fabriqués en France : 68% jugeraient un tel label utile pour choisir leurs produits ; ce taux atteint 85% parmi les consommateurs qui affichent la volonté de privilégier les produits Made in France. L’intérêt est plus fort que pour un label environnemental par exemple. 

Fabriqué en France : une image d’excellence qui rayonne au niveau mondial

La fabrication française, du point de vue de ses citoyens comme de celui de ses homologues internationaux, bénéficie d’une image très positive, puisqu’elle est associée à :

  • Une excellente qualité des produits,
  • Un savoir-faire et une expertise,
  • La rigueur de l’industrie française (normes, certifications, contrôles, etc.),
  • De bonnes conditions de travail des salariés et ouvriers des entreprises françaises.

Au niveau professionnel, ce sont les entreprises et marques des secteurs du numérique, de l’industrie et de la santé qui profitent particulièrement de cette excellente cote. En effet, les innovations technologiques françaises sont très bien perçues par les partenaires étrangers.

Le profil sociologique : vecteurs du choix de consommation.

Les partisans du Made in France sont plus âgés, peu ou pas diplômés. Ils se disent sensibles aux questions environnementales. Ils sont plus critiques vis-à-vis du modèle social français et remettent en cause plus facilement l’État Providence. Ils croient plus souvent que la société a besoin de plus d’ordre que de liberté. Ils ont une plus grande pratique religieuse, sortent peu au cinéma.

• Ceux qui privilégient plutôt les produits français voir européens sont surreprésentés chez les cadres, diplômés et les hauts revenus. Ils témoignent d’une forte sociabilité (sont adhérents d’associations, sortent régulièrement au restaurant ou fréquentent des équipements sportifs), partent plus souvent en vacances. Ils sont plutôt « modernistes » en matière de mœurs et moins repliés sur la famille. Ils aspirent plus souvent à une société offrant plus de liberté. Ils se situent moins souvent aux extrêmes sur l’échelle politique que le reste de la population et se préoccupent plus d’environnement.

• Le profil de ceux qui sont indifférents aux pays de fabrication des produits est tout autre : jeunes, étudiants et individus n’ayant pas d’enfant y sont surreprésentés. Ils se situent donc en début de cycle de vie, subissent de fortes contraintes budgétaires et s’avèrent plus sensibles à l’argument prix (ils ne sont pas prêts à payer des taxes environnementales, ils préfèreraient une amélioration de leur pouvoir d’achat à un temps libre plus long, etc.). Ils mettent par conséquence l’origine des produits au second plan. Enfin, ils demandent plus d’intervention de l’État pour contrôler les entreprises. (étude réalisée pour la DGE par le Credoc).

Quel avenir pour le « made in France » ?

Chacun s’accorde à penser aujourd’hui que le patriotisme industriel est un élément positif pour la nation et ses citoyens. Inutile pour autant de tomber dans l’angélisme, les produits d’origine étrangère, à bas prix, ou vraiment spécifiques, auront toujours leur place sur leur marché français, ainsi que leur clientèle. Tout comme certains produits Made in France touchent un public international. Enfin, n’oublions pas que cet engouement pour le « Made in » n’est pas propre à la France, il se développe dans tous les pays, et sur tous les continents. Cependant, made in France est malheureusement souvent synonyme de « bluewashing »*, il est important de bien distinguer le pourcentage réellement réalisé en France (ex: via des labels plus poussés comme origine France garantie). Bref, voici un concept qui a bel et bien de l’avenir mais attention au contrefaçon…

*Bluewashing est un terme utilisé pour décrire un marketing trompeur qui surestime l’engagement d’une entreprise envers des pratiques sociales responsables.

REFERENCE:

  • Magasine entreprendre de 2019
  • Etude CREDOC pour DGE
  • Article NATEO (le made in France, un gage de qualité).
  • Sondage IFOP de 2018