Les achats avec e-Movens

La France sur le podium des performances RSE et des achats responsables

S’appuyant sur plus de 80 000 évaluations RSE anonymisées entre 2015 et 2020 auprès d’environ 50 000 entreprises dans le monde, l’étude confirme la 3ème position des entreprises françaises en matière de management RSE ainsi que leur engagement croissant en faveur de l’achat responsable.

La quatrième édition de l’étude Médiateur des entreprisesEcoVadis « Performances RSE des entreprises françaises et européennes – comparatif OCDE et BRICS » permet de tirer les enseignements de six ans d’évaluations RSE d’entreprises de toutes tailles (2015-2020) mais aussi d’observer statistiquement les évolutions sur 2020, première année de pandémie, en comparaison à 2019.

Cependant les données recueillies ne permettent pas d’observer les effets de la crise de la Covid sur l’état de la relation client-fournisseur. Les tendances sont en effet stables entre 2019 et 2020.
La mise à disposition des prochaines données EcoVadis Index 2022 permettra de comparer les comportements des entreprises en 2020 et 2021 afin d’identifier d’éventuels effets lors de la crise sanitaire et économique.

Les entreprises françaises confortent leur position sur le podium mondial de la RSE

Alors qu’aujourd’hui la responsabilité sociale sociétale et environnement RSE prend de plus en plus d’ampleur on peut se réjouir de la très bonne position des entreprises Française, en effet on retrouve la France à la 3ème position derrière des pays nordiques : la Finlande et la Norvège.
Le score global de la France est de 54,3/100, elle est qualifié d’«adapté» selon l’échelle d’EcoVadis. Notre voisin l’Allemagne se retrouve seulement au 15e rang avec un score de 50,4, puis plus loin les Etats-Unis au 25e rang, avec un score de 46,4.
A savoir que la note Française est supérieure aux moyennes de l’UE (52,5), de l’OCDE (51) Mondiale (47 ) et également des BRICS (38,3).

La politique RSE des entreprises Française en constante progression

De 2015 à 2020, la France connaît une des meilleures progressions dans l’Union européenne, derrière 4 pays qui sont en train de combler activement leur retard : Italie (53,6), Belgique (52,9), Espagne (52,9) et Allemagne (50,4). Pour l’ensemble de ces pays la progression s’observe autant sur les grandes entreprises que sur celles de moins de 1000 salariés.

« De plus en plus regardée au niveau mondial, la RSE est aujourd’hui un élément de compétitivité.Être sur le podium est donc un atout pour les entreprises françaises », se réjouit Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises.

Comment fonctionne la notation Ecovadis ?

Les notations EcoVadis sont fondées sur des données probantes de plus de 200 catégories d’industries, d’entreprises de toutes tailles dans 160 pays. Elles couvrent quatre thèmes liés à la durabilité : Environnement, Travail et droits de l’homme, Éthique et Achats responsables.
Une fois la notation effectuée, quatre niveaux sont définis pour qualifier la qualité du système de management RSE : « exemplaire », « adapté », « incomplet » et « intangible »

Où en est la France avec les Achats Responsable ?

Le thème des achats responsables reste historiquement le moins évolué. La France se place tout de même au 3e rang, mais avec un score limité à 44,1, avec une légère progression de seulement 4% depuis 2015.

Aujourd’hui, un tiers des entreprises françaises n’a encore aucune mesure d’ « achats responsables ». Seules 33 % ont un code de conduite « RSE » pour leurs fournisseurs, 39 % évaluent régulièrement leurs fournisseurs sur leurs pratiques environnementales et sociales, 14 % mènent des audits sur sites, et 9 % seulement font une cartographie des risques RSE de leurs achats…
Cependant, l’arrivée prochaine des nouvelles réglementations européennes « CRDS » et « NFRD » devrait permettre aux entreprises françaises et européennes de maintenir une certaine avance.

« Le cadre réglementaire n’est pas anodin, mais certains secteurs comme l’agroalimentaire sont aussi fortement poussés par la pression des consommateurs », explique Sylvain Guyoton.

« Cette étude montre encore une fois l’engagement important des entreprises françaises dans le domaine de la RSE. Acheter auprès d’une entreprise française, c’est acheter un niveau de RSE de classe mondiale, c’est acheter responsable. La prise en compte du critère achats responsables est importante car, même si cet aspect de la relation économique reste encore peu mis en avant, c’est encore la France qui montre la voie dans ce domaine. Il y a donc toujours une marge de progression. »

Pierre PELOUZET, médiateur des entreprises