Les achats avec e-Movens

La consommation des fournitures de bureau

Aujourd’hui le monde se numérise, certains produits de notre quotidien disparaissent et d’autres se sont créés. Par exemple, nos fournitures de bureau ont été fortement impactées par la numérisation.

Les fournitures de bureau sont des petits équipements utiles ou nécessaires pour travailler dans un bureau. Ils permettent de prendre des notes, de classer des documents, d’envoyer du courrier, et bien plus encore. Depuis quelques années, on y inclut certains équipements relevant du matériel et des accessoires informatiques.

Les fournitures du bureau, un secteur en pleine mutation.

Il y a 20 ans et plus, ce marché était porté par la papeterie et l’impression qui, jusqu’à il y a une dizaine d’années, représentait une part du CA allant jusqu’à 30% pour la papeterie et 10% pour les cartouches dans certaines entreprises comme Setico, un vendeur en ligne de fournitures.

On constate que les vendeurs de fournitures de bureau ont dû se diversifier pour parer à la baisse des ventes de papeterie. Cela a été divisé par 2 en quelques années et a été accéléré avec la crise sanitaire et le télétravail. Pour survivre, ils ont été poussés à évoluer leurs gammes et leur stratégie commerciale.

Cette évolution vient également grâce à une prise de conscience écologique globale qui pousse à réduire la consommation de plastique et papier. Dans un même temps, les vendeurs d’informatique et de services d’impression proposent des services qui font que l’on a moins besoin d’acheter par soi-même ses fournitures.
Par exemple, il peut y avoir les contrats d’impression où le matériel est loué et les cartouches et le papier sont fournis. Tous ces impacts sont tels qu’un groupe comme Office Dépôt qui était parmi les acteurs majeurs de ce
marché s’est retrouvé en liquidation judiciaire (Juin 2021).

C’est pourquoi les vendeurs de papeterie en ligne comme en boutique ont vu leurs ventes baisser. Afin de poursuivre l’activité, ils se sont diversifiés et vendent aujourd’hui tout ce qui est nécessaire dans un bureau : du papier au matériel de stockage en passant par des bonbonnes d’eau et du matériel informatique.

Malgré tout ce que la numérisation apporte, on constate un certain retour en arrière, notamment pour l’archivage. Il tend à revenir au format papier pour des dossiers qui sont susceptibles d’être réutilisés. Ceci s’explique par les limites de la numérisation. En effet, s’il y a une panne ou une coupure électrique, cela empêche l’accès aux documents.

Enfin, nous réalisons l’impact de l’empreinte écologique du stockage numérique, ce qui nous pousse à revenir à la consommation du papier.

Merci à Patricia REY de l’entreprise Setico pour l’ensemble de ses renseignements sur ce marché et ses évolutions.